Astuces: Comment peindre un chien vivant, en aquarelle ?

dessin aquarelle

Les outils nécessaires pour cet exercice sont bien simples, comme vous pouvez voir dans la liste de suite, ne vous inquiétez pas pour l’utilisation des même couleurs que j’ai utilisé. Utilisez ce que vous avez sous la main, mais notez bien que j’ai rempli le blanc du papier avec des nuances du blanc comme le blanc de chine ou autres blancs aquarelle.

Outils : papier aquarelle, Stylo, couleurs aquarelle de votre choix.

Avant de s’emballer sur le portrait d’un chien, appréhender la personnalité de celui-ci . Souvent j’apprécie de rencontrer le chien en personne mais si ce n’est pas possible, je me ressource en visionnant des vidéos et des photos avant de commencer. Les chiens sont des sujets impatients et il est préférable de travailler à partir de photos de bonne composition et de haute définition. Voici la photo de Maisie que j’ai adopté.
J’apprécie les gros plans du visage, prenant en cadre la tête du chien au niveau des yeux. Cela met l’accent sur les caractéristiques du nez et du visage qui, avec une liberté artistique, vous pouvez même exagérer pour accroître la personnalité et la beauté de l’animal. Avant de commencer à peindre, j’essaie d’envisager la pièce finie et de garder cette image dans votre esprit tout au long du processus.

Etape 1

Il faut prendre les plans de base de la photo avec un stylo, prenant des proportions et des distances justes, et pour ne pas se tromper lors de la peinture, je préfère créer le système de la grille, spécialement lorsque la composition est tricheuse.
Normalement je découpe la photo selon les mêmes proportions du papier, et je les divise en deux, un quart ¼ et ensuite au huitième 1/8 sur la verticale et l’horizontale, avec un stylo et une règle. Voici la photo de Maisie divisée aux mêmes proportions comme le papier de peinture, pour référence, avec une grille dessus pour la copier comme vous désirez.
Je ne fais que dupliquer les lignes de la grille sur le papier, puis je décide la couleur de l’arrière plan et avec un pinceau plat. J’applique des généreuses marques de peinture sur le fond. Puis, j’ai introduis le noir du chien avec un lavage d’épaisseur moyenne, laissant librement des zones de couleur plus éclairées.
J’ai apporté du noir sur le fond, en le travaillant rapidement pour lui donner des traits aléatoires et impulsifs avec la brosse.

Etape 2

J’ai essayé de réduire la palette de couleurs pour le portrait du chien, en cherchant avec mes yeux pour trouver les couleurs essentielles qui sautent à l’œil, de la photo. Surement qu’il y a plusieurs couleurs dans le chien réel mais il faut bien utiliser votre instinct artistique.
Adoptez mon conseil concernant vos couleurs en disposition que de chercher à appliquer les couleurs réels.
J’ai opté pour le marron Sepia pour le reflet des yeux de Maisie, et j’ai repris la couleur pour jouer les bordures fines de sa fourrure et permettant la lumière de se refouler à travers. Ensuite, j’ai repris la couleur dans l’avant et l’arrière scène de même.

Etape 3

A ce point, j’ai commencé à introduire du contraste dans le ton, en utilisant des zones de noirs concentrés avec une petite brosse pour définir les yeux et les traits qu’on veut mettre en avant plan.

Le facial doit avoir plus de définition que le corps puisqu’il est en gros plan, et de ce fait ça peut être surabondant pour créer l’effet peinture puis j’ai ajouté du blanc pour éclaircir les yeux et de même autour des moustaches et des sourcils. Le gros plan le montre clairement. J’ai éclaboussé de la peinture éclaircie pour ajouter du caractère autour des zones de détails.

Etape 4

Cette étape engendre le besoin du nettoyage et malgré la banalité apparente de ces peintures, vous ne pouvez pas être trop perfectionniste sans toucher le caractère ou le mouvement. A regarder de près le tableau, j’ai utilisé une petite et fine brosse pour ajouter des détails et créer encore de la ressemblance. Par exemple, j’ai repris de la rondeur et de la brillance aux yeux, comme ils le sont dans le réalité. Ensuite, j’ai ajouté du contraste tonal autour du nez et autres contours aux lèvres et tous autres petits retouches de luisance.
Conclusion
Pourquoi ne pas produire la photo d’une façon rapide et libérée ?
Ça va vous aider à développer le caractère essentiel de votre sujet étant donné que vous ne serez pas limiter d’ajouter trop de détails pour capturer la similitude parfaite. C’est étonnant comment la personnalité d’un animal saute plus clairement aux yeux avec une approche rapide et libérée. Il y a plusieurs exemples sur le site http://www.balibart.com qui regroupe un très grand nombre d’artiste à travers le monde.

It's only fair to share...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestShare on StumbleUpon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *