Pile ou face en noir et blanc

Dans une grande ville, on se pose toujours cette question : est ce que je peux faire un cliché phare qui pourra faire le tour du monde ?

Un esprit à part :

Capter cette tranquillité matinale et vivre à l’infini cette brume.
La plus part des clichés qui se serrent les coudes sur le podium de la célébrité sont des noirs et blancs. Mais il faut bien apprécier cet effet à sa propre valeur. C’est une technique parmi les plus accessibles à réaliser et la plus utilisée. En supprimant toutes les couleurs du cliché classique et ne conservant que le noir et blanc.

Technicité et acharnement

Armez-vous avec un appareil muni d’un shooter en mode Raw, cette technique vous permettra de transporter votre image facilement sur le logiciel de postproduction. Soyez attentifs et maintenez votre ISO au plus bas possible. Lorsque vous allez choisir votre site, panorama ou portrait, soyez sensibles aux contrastes, ça va donner de la valeur au noir/blanc.
Restez réceptifs à l’ambiance, aux changements de la lumière, la météo et surtout les meilleurs endroits pour embrasser le moment.   Il est impératif d’avoir une sensibilité bien particulière et d’apprendre le monde en noir et blanc. L’astuce pour commencer à surprendre le monde en noir et blanc, c’est de regarder les vieux films en noir et blanc et devinez la couleur d’une robe fleurie, d’un rideau velours ou simplement d’une voiture ancienne et vous allez bien aussi vous posez la question : comment et pourquoi certaines textures deviennent si fades et pourquoi d’autres sont d’un noir ou d’un blanc plus attirant. Entre deux, on retrouve les nuances du gris, qui miroitent les dégradations des coloris, et de cette découverte, il faut bien commencer à apprendre comment ça va être en noir et blanc.

Daltonisme volontaire

Les vieux films qu’on a coloré sont un bon point de départ, regardez la version originale et la version colorée et vous allez avoir le coup de foudre pour le charme du Noir et blanc. Puis de nouveau, retrouvez la réalité de notre monde, sortez votre zoom et enlevez simplement les couleurs. Affirmez-vus avec les diverses textures et formes et restez toujours observateurs de la lumière la plus adéquate pour faire ressortir la beauté cachée de votre sujet.

Pour avoir l’œil exacte et captiver un noir et blanc parfait, vous devez vous entraîner avec diverses météos et lumières, cherchez des lieux insolites : un coin de ruelle, un banc de bus sous les ombres d’un arbre, une longue route de campagne couvée par les sapins et les champs de lavande ou de blé des deux côtes ou un moineau qui se trempe dans une flaque  entre les dalles du pavé.

Nuances nuancées :

Le contraste des couleurs va vous surprendre avec tant de nuances et ça vaut bien la chandelle de se défier dans la pratique.  Lorsque vous vous retrouvez la nuit face à une magnifique vue nocturne avec peu de lumière que celle du lampadaire. Restez positifs et faites de cette lumière votre alliée, utilisez la pour jouer le contraste de la luminosité et de l’ombre et vous allez voir, le résultat peut être bien au-delà de votre attente.

It's only fair to share...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestShare on StumbleUpon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *